C'est quoi la sérendipité ?
80 découvertes dues au hasard qui ont bouleversé le cours de l'histoire

Auteurs :

Langue : Français
Couverture de l'ouvrage C'est quoi la sérendipité ?

Thème de C'est quoi la sérendipité ?

22,00 €

Disponible chez l'éditeur (délai d'approvisionnement : 3 jours).

Ajouter au panierAjouter au panier
Date de parution :
Ouvrage 256 p. · 22.9x16.2 cm · Broché
De nombreuses découvertes dues à la sérendipité – comprenez « hasard heureux » – ont jalonné l’histoire de notre espèce et contribué, pour certaines, à l’évolution de l’humanité !

Saviez-vous que la quinine fut découverte grâce à un Indien d’Amazonie qui, atteint de malaria, recouvra la santé en quelques jours après s’être désaltéré avec de l’eau dans laquelle avait croupi l’écorce d’un arbre ? Que Henri Becquerel, le 1er mars 1896, parvint « par chance » à déceler l’activité radiante de l’uranium ? Mais aussi que la bêtise de Cambrai était le fruit de l’erreur d’un apprenti confiseur, qui, au XIXe siècle, avait mal dosé le sucre et la menthe et insufflé de l’air dans la pâte par inadvertance ? Sans oublier la plus étonnante des découvertes accidentelles de l’histoire du monde, celle de l’Amérique par Christophe Colomb…

La sérendipité est le don, grâce à une observation surprenante et une explication juste, de faire des trouvailles. Plus précisément, c’est la faculté de découvrir, d’inventer ou de créer… ce qui n’était pas recherché à l’origine. Que ce soit dans les domaines scientifique, artistique, technique, culinaire ou ludique, Danièle Bourcier et Pek van Andel, grands spécialistes de la sérendipité, ont sélectionné 80 découvertes parmi les plus étonnantes, racontées en deux pages et une image : la pénicilline, l’aspirine, mais aussi la radioactivité, ou encore le café, le jeans, la tarte Tatin, la montgolfière, le N°5 de Chanel… De quoi confirmer l’adage populaire que le hasard fait souvent bien les choses !

Il faut un esprit préparé – comme le disait Pasteur – , mais aussi du courage, le sens de l’observation, la volonté de s’aventurer hors des sentiers battus pour devenir un bon “sérendipitiste”.»